Logo
Logo
Open menu
Close menu

Specialist Dr. Roquet-Gravy

Les spécialistes en parlent

Dr. Roquet-Gravy
Dr. Roquet-Gravy
Dr Roquet-Gravy


LE PSORIASIS NE VIENT JAMAIS SEUL

Le psoriasis accompagne souvent d’autres maladies telles que l’arthrite et le diabète, considérées comme des comorbidités. Mais, comme l’explique le Docteur Pierre-Paul Roquet-Gravy du Grand Hôpital de Charleroi, le lien de causalité n’a pas encore été prouvé.

De nombreux patients atteints de psoriasis ne souffrent pas uniquement des symptômes de la maladie elle-même, à savoir des taches rouges sur la peau, des démangeaisons et de la desquamation. Ils souffrent également d’autres affections, parfois plus graves :

  • Diabète,

  • Arthrite (inflammation des articulations),

  • Dyslipidémie (taux anormal de lipides ou de graisses dans le sang : triglycérides, cholestérol, phospholipides…), Stéatose non alcoolique (maladie du « foie gras » non alcoolique),

  • Stress et anxiété…

C’est ce qu’on appelle des comorbidités, soit des maladies associées au psoriasis. "La découverte de comorbidités dans une maladie inflammatoire qui ne touche que la peau pourrait en soi paraître surprenante. Elle est cependant tout à fait logique. Dans les années 60 et 70, un lien fut déjà établi entre le psoriasis et le diabète et nous avons pu progressivement démontrer qu’il existait également un lien significatif avec certains troubles cardiovasculaires et métaboliques."

Des comorbidités surviennent-elles chez tous les patients atteints de psoriasis ?

Dr. Roquet-Gravy:

“Non. Il s’agit là de troubles qui peuvent toucher tout un chacun, mais il est vrai qu’ils sont plus fréquents chez les patients atteints de psoriasis. Par exemple, 23,5 % d’entre eux souffrent d’une maladie coronarienne, une attaque de l’artère coronaire, contre seulement 17 % en moyenne dans la population. Certains patients atteints de psoriasis souffrent aussi davantage de stress, de dépression et d’anxiété que la moyenne, certaines études faisant même état de taux de suicide plus élevés. Mais ce type de comorbidités ‘psychopathologiques’ n’est pas non plus une conséquence directe du psoriasis.“

“Par ailleurs, chez les enfants atteints de psoriasis, nous constatons plus d’obésité, de dyslipidémie et de dépressions que leurs contemporains indemnes de psoriasis. Ce sont des paramètres sur lesquels nous avons de plus en plus d’informations, mais nous ne savons toujours pas dans quelle mesure ces facteurs s’influencent mutuellement. Il est un fait que le stress et d’autres facteurs émotionnels exercent une influence négative sur toutes les maladies inflammatoires. Donc, ils aggravent entre autres le psoriasis, causant plus de bouleversements.“

Par ordre d’importance, quelles sont les comorbidités les plus courantes ?

Dr. Roquet-Gravy: “Tout d’abord en grande majorité l’arthrite; ensuite, le diabète ou d’autres maladies métaboliques, les maladies cardiaques et les troubles vasculaires (maladies cardiovasculaires), et l’hypertension artérielle. Mais aucune de ces maladies n’est causée de façon certaine par le psoriasis. Nous ne savons pas si les personnes connaîtraient ou non ces maladies si elles n’avaient pas le psoriasis. Nous n’avons pas encore pu démontrer le lien de cause à effet, mais seulement un certain nombre de liens. La grande question reste de savoir s’il existe des facteurs génétiques communs. On peut dire que le diabète et le psoriasis, par exemple, sont l’expression du même problème, mais il n’y a pas de réponse définitive à une prédisposition commune ou à une prédisposition génétique. Nous devons être très prudents avec ce genre d’hypothèse. “

Certaines maladies sont-elles déjà présentes avant le diagnostic du psoriasis ?

Dr. Roquet-Gravy: “C’est l’un des problèmes que nous n’avons pas encore résolu. Des facteurs génétiques peuvent-ils expliquer le développement du psoriasis et d’autres maladies inflammatoires, ou existe-t-il des facteurs déclenchants communs? Nul ne le sait.“

“Vous ne mourez pas du psoriasis, mais peut-être bien d’une comorbidité.”

Existe-t-il un lien entre la gravité du psoriasis et les comorbidités?

Dr. Roquet-Gravy: “Pas nécessairement. Récemment encore, j’ai rencontré un patient psoriasique qui se déclarait en bonne santé mais dont, après contrôle sanguin, le taux de triglycérides dans le sang était beaucoup trop élevé, ce qui peut être préjudiciable à moyen terme. Nous l’avons immédiatement incité à commencer un traitement pour lutter contre ces taux anormaux de graisses dans le sang. Bien que le psoriasis ne soit pas nécessairement la cause, c’était l’occasion de passer à l’action. En général, les risques liés au psoriasis sont davantage associés aux comorbidités qu’à la maladie elle-même. Vous ne mourez pas du psoriasis, mais peut-être bien d’une maladie associée au psoriasis.“

“En fin de compte, il est important d’identifier et d’analyser les comorbidités à partir du moment où le diagnostic de psoriasis est posé. Lorsqu’on est en présence de psoriasis, c’est même souvent une occasion unique de détecter des comorbidités que l’on n’aurait pas décelées autrement, par exemple le risque de diabète chez une personne jeune et réputée en bonne santé. Nous pouvons améliorer la qualité de vie des patients atteints de psoriasis avec des thérapies, mais nous devons également nous attaquer à ces comorbidités et contrôler si le traitement du psoriasis a une influence positive sur eux. Selon plusieurs études, certaines formes de biothérapie pourraient prévenir l’atteinte des artères et réduire les comorbidités vasculaires. Il se peut également que le traitement des comorbidités bénéficie au psoriasis. Mais cela n’a pas encore été prouvé.“

En tant que phénomène d’assuétude, l’abus d’alcool a-til une influence sur le psoriasis ?

Dr. Roquet-Gravy: “L’alcool est indéniablement un facteur aggravant le psoriasis. Les patients qui boivent de l’alcool rencontrent des problèmes de prise en charge de leur maladie beaucoup plus importants.“

Cela s’applique-t-il également au tabagisme ?

Dr. Roquet-Gravy: “Fumer n’est évidemment pas bon pour la santé et peut aggraver certaines formes particulières de psoriasis. En ce qui concerne la qualité de vie, l’hygiène, l’alimentation saine, l’activité physique, etc., les conseils s’appliquent de la même façon aux patients atteints de psoriasis qu’au reste de la population.“

“Le dermatologue doit analyser ce qui se passe au-delà de la peau.”

Quel conseil donnez-vous aux personnes qui s’inquiètent de certains symptômes mais qui ne parviennent pas à trouver une oreille attentive auprès de leur dermatologue ?

Dr. Roquet-Gravy: “Le dermatologue doit analyser ce qui se passe audelà de la peau et, le cas échéant, oser s’en référer à d’autres spécialistes. Nous entretenons des contacts étroits avec nos collègues rhumatologues, hématologues, diabétologues, gastro-entérologues, psychiatres, etc. Nous devons intégrer cette collaboration dans le traitement. À coup sûr, s’il existe une forme grave de psoriasis, le dermatologue n’a pas d’autre choix que d’élargir son champ d’investigation.“

Glossaire

Arthrite : inflammation des articulations
Biothérapie : traitement avec des substances dérivées d’organismes vivants
Comorbidités : maladies associées au psoriasis
Dyslipidémie : taux anormal de lipides ou de graisses dans le sang : triglycérides, cholestérol, phospholipides…
Facteurs génétiques : facteurs héréditaires
Triglycérides :
type de graisses dans le sang

Les témoignages pertinents

Logo